• Fascinant marquis de Sade !

    Fascinant par l'histoire de sa vie dont il passa plus d'un tiers soit en prison, soit en asiles de fous. Fascinant par sa personnalité complètement assumée dans une époque moralement et politiquement troublée (il connaîtra successivement la monarchie, la Révolution et le 1er empire). Fascinant par sa perversité, revendiquée et assumée. Fascinant également par son talent littéraire car l'écrivain a la plume habile.

    Lorsque mon père nous recommanda de ne jamais lire les ouvrages du haut de sa bibliothèque, il manqua totalement de pédagogie, m'incitant à y farfouiller. En bonne ado indisciplinée, le nom Marquis de Sade fit naître bien des pensées inavouables mais mon instinct me fit repousser ma lecture clandestine aux alentours de mes quinze ans.

    Et ce fut un choc !
    Je ne me livrerai pas ici à une savante étude littéraire, hors de ma portée intellectuelle. Mais cet ouvrage ne m'a pas laisser indifférente, voici pourquoi.

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • 1984Quelle que soit la façon dont on aborde ce roman, il laisse un étrange et durable malaise.

    Durable au point que plus de soixante-dix ans après sa parution il est une référence incontournable pour les chroniqueurs politico-médiatiques comme pour le grand public qui sans avoir jamais lu la moindre ligne de cet ouvrage n'en cite pas moins Big Brother en s'en faisant une idée assez précise.

    A ma première rencontre avec cet ouvrage, j'étais lycé-enne, Jeunesse Communiste active et rebelle assumée. Je n'ignorais pas que derrière cette histoire estampillée "roman de science fiction" se cachait en réalité une charge contre le système soviétique en particulier et les totalitarismes en général.
    Rédigé en 1948 par George Orwell, 1984 porte la marque des traumatismes de la 2ème guerre mondiale qui vit se confronter deux totalitarismes, le nazisme et le stalinisme face aux démocraties.

     

    1984

     

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Sa Majesté des mouchesIl y certains livres qui vous marquent à jamais et qui parfois, une fois refermés, vous laissent un sentiment de malaise qui s'atténue et ressurgit avec force au fil des circonstances.

    Sa Majesté des mouches* (Lord of the flies) est de ceux-là.
    Je l'ai ouvert en 1976 et lu presque d'un traite. J'étais adolescente mais depuis cette lecture mon regard sur les enfants a changé définitivement et en élevant les miens, en les observant, j'ai pu constater à quel point William Golding avait frappé juste.
    J'ignore quel aréopage de crétins a pu classifier cet ouvrage dans la catégorie "Livres pour la jeunesse" mais ce choix est peu judicieux !

    Son auteur, William Golding, né en 1911, obtint son diplôme de littérature anglaise à Oxford.
    Il commence sa carrière d'enseignant en 1939 à Salisbury dans un établissement populaire. Mobilisé en 1940, il participe au débarquement de Normandie. Démobilisé en 1945, il reprend son poste d'enseignant à Salisbury. En 1962 il se retire à la campagne pour se consacrer à la littérature.
    William Golding n'a aucune illusion sur la société, ni quant à l'influence bénéfique de la civilisation sur la barbarie de l'homme, ni sur lui-même : "J'ai toujours compris les nazis, parce que par ma nature, je ne suis guère éloigné d'eux". Il voue également une haine farouche au système de classes britannique, rêvant même de faire sauter le très noble collège d'Eton !

    A défaut de dynamiter ce collège, ses ouvrages dynamiteront le mythe de la stabilité des civilisations européennes et celui du bon sauvage.

    Mais revenons-en à  Sa Majesté des mouches.

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Dans la peau d'un noir (livre)Tandis que je tape sur mon clavier, à Huston on enterre George Floyd et le monde entier se réunit dans les capitales mondiales pour lui rendre hommage et rappeler que black lives matter !
    Et un livre me revient en mémoire qui figure parmi les lectures qui m'ont marquée dans mon adolescence, un livre qui aujourd'hui prend tout son sens et oblige à se poser la question : pourquoi avoir tant attendu ?

    Publié en 1961, Dans la peau d'un noir* est un livre d'investigation poussée à son extrême du journaliste écrivain John Howard Griffin.

    Né à Dallas en 1920, JH Griffin est démocrate, écrivain, romancier et journaliste et c'est en tant que tel qu'il mènera l'enquête qui conduira à ce livre étonnant, poignant, véritable radiographie de la vie des Noirs dans les états du sud.

     * Titre original : Black like me

     

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique