• Atlier 133 (Ghislaine) L'éloge de ma folie

    Les mots proposés : Adieu, vrai, vertige, avouer, Flâner, liberté, jamais, ailes

    ou le thème : "Folie"

     

     

    L'éloge de ma folie
    (merci Erasme)

     

     

    Atlier 133 (Ghislaine) L'éloge de ma folieQue fais-je ici ? Ouvrez ! Ouvrez !

    Je n'ai rien à faire ici, dans ce cul-de-basse-fosse capitonné, vrai vestibule de l'enfer social où vous voulez m'enfermer !

    Ouvrez ! Ouvrez !

    La liberté vous effraie-t-elle ce point que vous vouliez rogner les ailes des esprits fantasques ? Regarde-toi dans ta blouse blanche, grisé par le vertige que te procure ton savoir ! Ton cul bien calé sur l'œuvre freudienne, entre Charcot et Lacan comme serre-livres, tu me fixes comme si j'étais une psy-chopathe de la vie quotidienne1, toi le sachant, moi la malade !

    Ouvre-moi pauvre type ! Ouvre-moi !

    Moi, je vole de rêves en émerveillements, je flâne d'un univers fantasma-gorique à l'autre quand toi tu restes enfermé ici, volontairement, pauvre fou ! Enfermé entre le gris, le vert pisseux et le blanc des cellules, avoue que tu m'envies quand je fais des pointes sur les cumulo-nimbus ! Nimbus ! Nimbus !

    Adieu ! Adieu !

    J'ai trouvé la sortie !
    Tu vois mon corps mais mon esprit est parti à tire-d'ailes ! Je l'ai envoyé si loin que jamais, non plus jamais vous ne pourrez le séquestrer dans votre carcan de normalité servile !

    Ma Liberté s'est affanchie de votre Folie ! Liberté chérie !

     

    1 Allusion à l'ouvrage "Psychopathologie de la vie quotidienne" de Sigmund Freud

    « Tu es pierre et sur cette pierre...Quand passent les Hirondelles »

  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Septembre à 13:32

    Une échappatoire qui lui a coûté tout de même la vie ! Défi mené avec brio, qui rappelle des situations vécues dans ma famille ! 

    Bises

      • Mardi 15 Septembre à 13:37

        Oh... désolée, ce n'était pas le but :(

        Non le corps est toujours là, aspirant, expirant mais l'esprit est parti vivre. Ailleurs.

        Bisous

    2
    Mardi 15 Septembre à 15:41

    Le corps dissocié de l'esprit !! Ma foi, je crois que cela aurait du bon quelquefois........

    On pourrait aussi parler de méditation dans un autre contexte....

    Parfois j'aimerai que l'un ou l'autre, selon, prenne le pouvoir !

    Mais c'est à devenir folle non ??.....

    Merci pour ce texte si bien élaboré avec de belles références de lecture !

    3
    Mercredi 16 Septembre à 19:48
    L'esprit libéré d'un os trop pesant c'est génial.
    4
    Vendredi 18 Septembre à 10:04

    dans un monde de fous que nous connaissons

    je me demande qui est vraiment atteint au plus haut point (peut etre le point sur le " i " mais qu'il est fou de se percher en haut comme ça)

    5
    Lundi 21 Septembre à 16:15
    Renée

    Waouhhh excellent ça..bravo et merci pour la découverte de cet extrait

    6
    Lundi 21 Septembre à 16:18

    Wahou! J'adore! Magnifique évocation de la folie et de l'internement abusif!
    J'adore vraiment! Bravo!
    A bientôt! Bises.
    Arlette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :